ECHAFAUDAGE VOLANT

Installation, déplacement, repli des plates-formes suspendues motorisées «Echafaudages volants.»

PROGRAMME

[stm_iconlist margins= »13″]La formation est conforme aux réglementations : 2004/924, DRT 2005/08, l’arrêté du 21/12/04.

SENSIBILISATION A LA SECURITE
L’accident du travail
Les responsabilités
Statistiques
Prévention des accidents du travail
Textes relatifs aux échafaudages volants

REGLEMENTATION
Recommandations
Technologie des échafaudages volants

ECHAFAUDAGE LÉGER, DE GROS ŒUVRE
État du matériel
Éléments constitutifs : plateau, garde-corps et plinthes, organes de suspension et de manœuvres, dispositifs parachutes
Amarrage
Résistance
Stabilité
Accès
Mise en œuvre
Les protections individuelles

UTILISATION
Risques : basculement, chute de personnes, chute d’objets
Les démarches préalables
Mise en œuvre
Les protections individuelles
La signalisation

LES DIFFÉRENTS CONTRÔLES
Vérifications à la mise et remise en service
Vérification générale périodique
Vérification à la prise de poste
Registre de sécurité
Entretien courant

APPLICATIONS PRATIQUES SUR ECHAFAUDAGE
Applications[/stm_iconlist]

  • Acquérir les connaissances théoriques et pratiques pour le montage, le démontage, la vérification et l’utilisation des échafaudages volants.
  • Toute personne devant monter ou utiliser un échafaudage.
  • Techniciens de maintenance, compagnons, chefs d’équipe, chefs de chantier, conducteurs, directeurs de montage.
  • Avoir 18 ans minimum (sauf certaines exceptions réglementées)
  • Savoir communiquer en français (lire, écrire, parler)
  • Maitriser les quatre opérations de base (+,-, x, 🙂
  • Capacité à lire des plans
  • Aptitudes médicales au port du harnais et au travail en hauteur, sans restriction de port de charge

Selon profil (Débutant, expérimenté ou recyclage) et nombres de catégories d’engin.

  • Évaluation théorique et pratique.
  • Attestation de formation professionnelle.

Fréquence de recyclage préconisée par la CNAMTS : 3 ans.

TOUR D’ETAIEMENT

Tour d’étaiement : Montage/Démontage, Utilisation, Vérification.

PROGRAMME

[stm_iconlist margins= »13″]Analyse des risques spécifiques au montage et démontage d’une tour d’étaiement

Les différents types d’étaiement

Les règles permettant d’assurer le montage d’un ensemble de tour d’étaiement

Déplacement des tours

Comment intégrer sa propre sécurité dans le montage et le démontage[/stm_iconlist]

  • Acquérir les connaissances théoriques et pratiques pour le montage, le démontage, la vérification de mise en service et la vérification journalière et l’utilisation en sécurité des tours d’étaiement conformément à la notice du fabricant.
  • Conformément aux réglementations décret du 08/01/65, décret du 01/09/04-924, DRT 2005/08, R408 de la CNAMTS et arrêté du21/12/2004 et à la NT 24.
  • Personnes devant monter et démonter et vérifier une tour d’étaiement : Conducteurs de travaux, chefs de chantier, chefs d’équipe, Coffreurs, boiseurs, compagnons, maçons…
  • Être reconnu médicalement apte au travail en hauteur.
  • Avoir 18 ans minimum (sauf certaines exceptions réglementées)
  • Savoir communiquer en français (lire, écrire, parler)
  • Maitriser les quatre opérations de base (+,-, x, 🙂
  • Capacité à lire des plans
  • Aptitudes médicales au port du harnais et au travail en hauteur, sans restriction de port de charge

Selon profil (Débutant, expérimenté ou recyclage) et nombres de catégories d’engin.

  • Évaluation théorique et pratique.
  • Attestation de formation professionnelle.

Fréquence de recyclage préconisée par la CNAMTS : 3 ans.

ECHAFAUDAGE FIXE ET ROULANT

Échafaudages fixe et roulant : Montage/Démontage, Utilisation, Réception.

PROGRAMME

[stm_iconlist margins= »13″]1/ Échafaudages fixe

Constitution de l’échafaudage.
Vérification journalière.

2/ Mise en œuvre des matériels

Protections individuelles et collectives.
Analyse de risques.
Inspection et préparation du matériel.
Préparation au sol.
Montage d’un échafaudage simple.
Vérification journalière.
Démontage.
Conditionnement et stockage du matériel.
Repli du chantier.

3/ Réception

Responsabilités du vérificateur.
Adéquation de l’échafaudage.
Contraintes spécifiques du site.
Stabilité et résistance des appuis aux charges verticales.
Éléments assurant la résistance aux charges verticales.
Éléments assurant la résistance aux charges horizontales.
Conformité des niveaux de travail.
Conformité des accès et des protections collectives.
Consignes d’utilisation.
Rédaction d’un rapport de vérification.

4/ Contrôle des connaissances et savoir-faire.

Tests théoriques et pratiques.

5/ Synthèse de stage.[/stm_iconlist]

Être capable :

– de monter/démonter un échafaudage roulant de l’entreprise dans le respect des règles de sécurité et de prévention,

– de réaliser la vérification journalière,

– d’utiliser un échafaudage fixe de l’entreprise dans le respect des règles de sécurité et de prévention.

– d’acquérir les connaissances nécessaires en législation notamment en matière de responsabilité,

– d’acquérir les connaissances des règles de construction, vérification, contrôle et conformité d’un échafaudage fixe.

Toute personne appelée à monter, à utiliser, à vérifier et à réceptionner un échafaudage fixe.

  • Avoir 18 ans minimum (sauf certaines exceptions réglementées)
  • Savoir communiquer en français (lire, écrire, parler)
  • Maitriser les quatre opérations de base (+,-, x, 🙂
  • Capacité à lire des plans
  • Aptitudes médicales au port du harnais et au travail en hauteur, sans restriction de port de charge

Selon profil (Débutant, expérimenté ou recyclage) et nombres de catégories d’engin.

  • Évaluation théorique et pratique.
  • Attestation de formation professionnelle.

Fréquence de recyclage préconisée par la CNAMTS : 3 ans.

ECHAFAUDAGE CONSOLES SUSPENDUES

Montage/Démontage, Vérification et Utilisation d’échafaudage sur Consoles Suspendues.

PROGRAMME

[stm_iconlist margins= »13″]• Les accidents dans le BTP
• Les acteurs de la sécurité
• Les responsabilités : partage de responsabilité en cas d’accident et
code du Travail

Le montage :
• Les différents types d’échafaudages et leur domaine d’utilisation
• Comment adopter un comportement responsable lors de la mise en
œuvre ou de l’utilisation d’échafaudages
• Communiquer, rendre compte
• Aménager l’aire de travail
• Mettre en œuvre et utiliser les matériels et équipements assurant sa propre sécurité (Le harnais de sécurité ; L’antichute à rappel automatique ; L’antichute mobile sur support d’assurage flexible ; L’absorbeur d’énergie ; Les mousquetons ; Le «manucroche» ; Point d’ancrage en anneau de sangle)
• Monter et démonter une structure simple d’échafaudage en console (lisses et plinthes ; filets de sécurité ; garde-corps)

• Mettre en œuvre les dispositifs assurant la stabilité de l’échafaudage : en façade ; en chéneau, en bas-toit, en rampant ; en acrotère ; en angles de toiture)
• Mettre en œuvre les dispositifs adaptés aux contraintes
particulières des chantiers (Elingage et treuillage des charges)

Vérifications règlementaires :
• Vérifier le montage par rapport au plan ou à la notice constructeur (réception et journalière)

L’utilisation :
• Prise de poste : Vérification de l’échafaudage sur console suspendue
• Accéder et circuler en sécurité sur l’échafaudage en console
suspendue
• Respecter les limites de charges
• Maintenir l’échafaudage en sécurité
• Tenir compte de la co-activité
• Signaler les situations dangereuses[/stm_iconlist]

  • Être capable de :
    Monter et démonter, vérifier des échafaudages sur consoles suspendues conformément à la notice du fabricant ;
  • De procéder à la vérification journalière des échafaudages sur
    consoles suspendues,
  • Travailler sur des échafaudages sur consoles suspendues en respectant les règles de sécurité

Salariés des entreprises du secteur de la construction

  • Avoir 18 ans minimum (sauf certaines exceptions réglementées)
  • Savoir communiquer en français (lire, écrire, parler)
  • Maitriser les quatre opérations de base (+,-, x, 🙂
  • Capacité à lire des plans
  • Aptitudes médicales au port du harnais et au travail en hauteur, sans restriction de port de charge

Selon profil (Débutant, expérimenté ou recyclage) et nombres de catégories d’engin.

  • Évaluation théorique et pratique.
  • Attestation de formation professionnelle.

Fréquence de recyclage préconisée par la CNAMTS : 3 ans.

MONTAGE EN ENCORBELLEMENT

Monteur de plate-forme de travail en encorbellement (PTE).

PROGRAMME

[stm_iconlist margins= »13″]Théorie :

  • Différents types de plate-forme de travail en encorbellement
    Fixations
  • Risques et mesures de prévention lors du montage et démontage de ce type de plate-forme

Pratique :

  • Mise en situation réelle de chantier

[/stm_iconlist]

  • Identifier les risques lors du montage et démontage d’une plate-forme de travail en encorbellement et prendre les mesures de prévention appropriées.

Salariés des entreprises du secteur de la construction

  • Avoir 18 ans minimum (sauf certaines exceptions réglementées)
  • Savoir communiquer en français (lire, écrire, parler)
  • Aptitude médicale aux travaux en hauteur

Selon profil (Débutant, expérimenté ou recyclage) et nombres de catégories d’engin.

  • Évaluation théorique et pratique.
  • Attestation de formation professionnelle.

Fréquence de recyclage préconisée par la CNAMTS : 3 ans.

HARNAIS DE SECURITE

Port du harnais de sécurité.

PROGRAMME

[stm_iconlist margins= »13″]Théorie

– Travaux en hauteur

– règlementation en vigueur et Recommandations

– Principes Généraux de prévention

– Points d’ancrage et conformité

– Équipements et matériel de l’opérateur

– Principe d’utilisation

– Conduite à tenir en cas chute

– Valuation théorique[/stm_iconlist]

  • S’équiper d’un harnais de sécurité (choix, contrôle, réglage).
  • S’accrocher sur un point d’ancrage existant pour travailler sans gêne et en sécurité.
  • Porter secours en cas de chute (techniques de dé-suspension).

Toute personne aménée à travailler en hauteur et à intervenir sur pylônes

  • Avoir 18 ans minimum (sauf certaines exceptions réglementées)
  • Savoir communiquer en français (lire, écrire, parler)
  • Aptitude médicale aux travaux en hauteur

Selon profil (Débutant, expérimenté ou recyclage) et nombres de catégories d’engin.

  • Évaluation théorique et pratique.
  • Attestation de formation professionnelle.

Fréquence de recyclage préconisée par la CNAMTS : 3 ans.

TRAVAUX SUR PYLONES

Travail en hauteur sur pylônes.

PROGRAMME

[stm_iconlist margins= »13″]

Formation théorique :

  • La Prévention – Les Statistiques – l’évaluation des risques
  • Approche réglementaire du Travail en hauteur
  • La protection collective, les échelles, les escabeaux, les échafaudages, les nacelles
  • Les différentes catégories d’E.P.I., les Normes
  • Les différentes techniques utilisées dans le cadre de travaux en hauteur (retenue, maintien au travail, antichute)
  • Présentation des différents assujettissements antichute
  • Présentation des différents E.P.I. spécifiques au travail en hauteur, vérifications, entretien, stockage
  • Sensibilisation aux chutes de hauteur – conséquences en fonction des techniques utilisées – critères de choix

Formation pratique : Pylône, toiture et ou château d’eau

  • Utilisation des E.P.I.
  • Choix de la technique d’assujettissement en fonction du site
  • Choix des E.P.I. en fonction de la situation (longes, antichute à rappel automatique, coulisseau)
  • Analyse de risque in situ destinée à ne jamais se trouver en situation critique
  • Réalisation de points d’ancrages provisoires et de noeuds sur cordes
  • Pose de lignes de vie (horizontale et verticale)
  • Déplacements verticaux, avec longes, antichute à rappel automatique
  • Déplacements horizontaux avec longes
  • Utilisation des systèmes antichutes sur support d’assurage flexibles et /ou rigides verticaux et
  • horizontaux
  • Poste de travail / Installation d’équipements / Levage de charges
  • Secours à équipier

[/stm_iconlist]

Cette formation de sensibilisation au travail en hauteur permettra aux apprenants de maîtriser :

  • Les principales protections collectives et leurs conditions d’utilisation
  • Les principes d’utilisation des E.P.I. contre les chutes de hauteur
  • Les principes de mise en place de points d’ancrage et de ligne de vie temporaires
  • Les principes de réalisation de secours à un équipier

Toute personne aménée à travailler en hauteur et à intervenir sur pylônes

  • Avoir 18 ans minimum (sauf certaines exceptions réglementées)
  • Savoir communiquer en français (lire, écrire, parler)
  • Aptitude médicale aux travaux en hauteur

Selon profil (Débutant, expérimenté ou recyclage) et nombres de catégories d’engin.

  • Évaluation théorique et pratique.
  • Attestation de formation professionnelle.

Fréquence de recyclage préconisée par la CNAMTS : 3 ans.

TRAVAUX SUR TOITURES

Sensibilisation à l’utilisation des échelles et aux travaux sur toitures et terrasses.

PROGRAMME

[stm_iconlist margins= »13″]L’utilisation des échelles :

• Rappel de la réglementation,
• Statistiques et gravité des accidents,
• Les échelles fixes, portables, suspendues, à coulisses,
• Les risques spécifiques : glissades, renversement,
• Balisage de la zone,
• Montée, descente et travail sur échelle,
• L’accès au poste de travail,
• Le transport des échelles à bras ou par véhicule,

• L’entreposage et le maintien en bon état.

Les travaux en toiture ou terrasse :

• Modes opératoires de l’intervention sur Toiture
Terrasse
• Présentation du matériel de sécurité (caractéristiques, résistance, utilisation)
• Réglage du harnais (sangles, ajustement, suspension attache dorsale et sternale)
• Réalisation de nœuds
• Réalisation de points d’ancrages temporaires
• Déplacement avec corde et anti-chute, installation d’un balisage provisoire
• Installation d’une ligne de vie provisoire et sécurisation du poste de travail (ligne de vie horizontale), réalisation de points d’ancrages temporaires
• Intervention en bord d’acrotère et simulation d’installation[/stm_iconlist]

  • Être capable de :
    d’utiliser en toute sécurité les techniques de déplacement sur cordes pour atteindre des postes de travail difficiles d’accès.
  • Poser des ancrages antichute, comme demande par la recommandation R 430 (remplace la R 424)
  • d’analyser les risques lors de l’utilisation des échelles, de choisir le matériel adapté, de le vérifier.
  • Mettre en œuvre les techniques de sécurité pour l’utilisation des échelles

Tout salarié réalisant des travaux en hauteur sur toiture ou terrasse et utilisant des échelles.

  • Avoir 18 ans minimum (sauf certaines exceptions réglementées)
  • Savoir communiquer en français (lire, écrire, parler)
  • Aptitude médicale aux travaux en hauteur

Selon profil (Débutant, expérimenté ou recyclage) et nombres de catégories d’engin.

  • Évaluation théorique et pratique.
  • Attestation de formation professionnelle.

Fréquence de recyclage préconisée par la CNAMTS : 3 ans.

TRAVAUX EN HAUTEUR

Travail en hauteur (pose de ligne de vie, ancrage, secours en hauteur etc.)

PROGRAMME

[stm_iconlist margins= »13″]

Théorique

  • Contexte réglementaire et responsabilités.
  • Analyse des risques et situations dangereuses
  • Caractéristiques des moyens de protection collective (EPC) : moyens de surélévation et d’échafaudage
  • Caractéristiques des moyens de protection individuelle (EPI)

Pratique

  • Manipulation des équipements de protection individuelle (EPI) : analyse des risques choix du matériel, mise en œuvre et réglage, vérification et autocontrôle
  • Mise en œuvre des dispositifs de protection collective (EPC)

[/stm_iconlist]

  • Maîtriser les contraintes et réaliser en toute sécurité des travaux en hauteur.
  • Connaître la réglementation relative à la sécurité du travail en hauteur. Savoir utiliser les équipements de protection individuels.

Tout personnel de l’entreprise amené à utiliser un harnais de manière occasionnelle ou régulière pour des accès et des travaux en hauteur.

Cadres et agents de maîtrise acquisition des connaissances théoriques nécessaires pour faire appliquer la sécurité.

  • Avoir 18 ans minimum (sauf certaines exceptions réglementées)
  • Savoir communiquer en français (lire, écrire, parler)

Selon profil (Débutant, expérimenté ou recyclage) et nombres de catégories d’engin.

  • Évaluation théorique et pratique.
  • Attestation de formation professionnelle.

Fréquence de recyclage préconisée par la CNAMTS : 3 ans.